SI LES MURS POUVAIENT PARLER

Prenez le rythme de l’histoire musicale riche de Toronto. Lisez cet article pour apprendre des scoops sur les salles de concerts les plus emblématiques de la ville.

Trouver des hôtels
RIHANNA @ THE DANFORTH MUSIC HALL

THE DANFORTH MUSIC HALL

Cet ancien cinéma construit en 1919, transformé en arène musicale à la fin des années 70 et ressuscité grâce à une rénovation en 2011 est la salle où Rihanna s’est arrêté lors de sa fameuse tournée 777 en 2012, pour donner un concert gratuit et top-secret à ses fans. C’est aussi ici que des idoles du pays comme Alessia Cara et Justin Bieber ont testé leurs dernières chansons. En dehors des stars qui s’y produisent, ce que D-Hall a de mieux ce sont ses planchers inclinés, une caractéristique architecturale qui donne aux membres du public des points de vue prêts à Instagramer.

THE ORBIT ROOM

Propriété du guitariste de Rush Alex Lifeson, ce repaire intimiste à Little Italy a accueilli des artistes comme Drake, les Rolling Stones, Radiohead, Fred Schneider de B-52 et le groupe de James Brown. Ricky Tillo (le guitariste de Lady Gaga), Drake et The Weeknd y jouent quand ils en ont l’occasion. Une raison pour laquelle Orbit Room plait autant au public est qu’elle a un statut de salle de concert de musicien: selon la chanteuse récompensée d’un Juno Ivana Santilli les meilleurs artistes du Canada s’y sentent comme à la maison et s’y sentent en sécurité, un endroit pour se cacher et pour faire la fête, tout autant qu’un lieu où on peut perfectionner son art.

The Rivoli

RIVOLI

Le légendaire Rivoli de Queen West est l’endroit où les idoles nationales Blue Rodeo ont fait leur début en 1985. C’est aussi là que Dave Grohl a fait une collaboration avec Iggy Pop, et des vedettes comme Adele ou Feist (qui y a travaillé comme serveuse) y ont perfectionné leur son. La chanteuse de folk Martha Wainwright décrit cette salle comme intimiste, un peu comme se trouver dans le salon de quelqu’un, sauf qu’il faut payer sa bière.

MASSEY HALL

MASSEY HALL

En plein dans un projet de rénovation ambitieux de 7 ans d’une valeur de $135-millions, cette salle de concert de 122 ans est un monument historique à Toronto, située à un saut de la très animée rue Yonge. L’acoustique et l’ambiance art-déco de l’espace rendent les musiciens nostalgiques. Lors d’un concert en 2014, Neil Young a imploré son public: Ne laissez pas cette salle changer. Fait rassurant, la devise du projet de rénovation est « Ne changez rien, mais améliorez tout. »

Après tout, qui voudrait changer une salle de concert qui est tellement bénie acoustiquement qu’elle a été choisie pour accueillir une session de jam connue comme étant le meilleur concert de jazz jamais joué? Ce fut la seule fois en 1953 où les plus grands musiciens de jazz modernes tels que Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Bud Powell, Charles Mingus et Max Roach ont pris d’assaut la scène et l’enregistrement en direct de ce concert de jazz à Massey Hall est considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs albums de jazz de tous les temps.

THE CAMERON HOUSE

THE CAMERON HOUSE

La Maison Cameron est connue comme étant le siège social pour les compositeurs prometteurs depuis qu’elle a ouvert ses portes en 1981. Des artistes comme Molly Johnson, Jane Siberry et the Leslie Spit Treeo ont lancé leur carrière à cet endroit, tout comme Ron Sexsmith et the Barenaked Ladies. Jim Cuddy de Blue Rodeo a résumé ce qu’est cet établissement légendaire du Queen West quand il a dit « ça ressemblait à une audition pour une scène. Si vous étiez apprécié au Cameron, vous pouviez jouer partout ailleurs à Toronto avec confiance. »

BUDWEISER STAGE

Les Torontois apprécient et écoutent de la musique tout en se prélassant sur le gazon au bord du lac depuis 50 ans. Bryan Adams y a joué pour la grande inauguration de la salle en 1995 après une rénovation colossale, et les grands noms de la musique continuent de s’y arrêter. De par sa location idyllique au bord du Lac Ontario et ses collines verdoyantes entourées le parterre couvert de sièges, c’est la salle de concert favorite du public en été. Récemment, elle a accueilli un éventail d’artistes, comme Selena Gomez, les Beach Boys, les Black Keys, Peter Gabriel, One Direction et la fête de rentrée annuelle de Drake, OVO Fest.

LEE’S PALACE

LEE’S PALACE

C’est l’endroit où les stars de rock des années 90 comme Nirvana, Smashing Pumpkins et Oasis ont fait leur début au Canada. Lee’s Palace est considéré (avec fierté) comme le club de musique live le plus sauvage, le plus sale et le moins conventionnel de la ville. Mais la DJ, productrice de musique et photographe Violca Yryku affirme que cette mecque de l’alternatif et du rock est bien plus qu’un endroit adoré du public, c’est aussi un noyau culturel LGBTQ. Quand l’artiste et activiste Will Munro s’est mis à organiser des évènements comme le Vazaleen, le Lee’s a commencé à réunir différents cercles culturels, dit-elle. Les gens qui sont queer, hétérosexuels, trans et ceux qui se cherchent, ont passé des années à trouver leur identité ici. Peaches, The Hidden Cameras et Kevin Drew de Broken Social Scene (qui a filmé son clip “Lucky Ones” ici) fréquentent le Lee’s et y jouent régulièrement.

HORSESHOE TAVERN

Les fans de The Tragically Hip savent que c’est le bar dont parle la très populaire chanson “Bobcaygeon.” Les paroles « Cette nuit à Toronto / Avec ses planchers en échiquier » est un clin d’oeil à cette salle de concert mythique, où The Hip a joué ses morceaux les plus tristes, exubérants et poétiques à la fin des années 80 et début des années 90. Connu pour son éclecticisme, le Horseshoe est l’un des seuls endroits à Toronto où vous pouvez passer d’un concert impromptu des Pixies à un tout nouveau groupe qui teste ses chansons, à la coqueluche Canadienne Joel Plaskett y jouant 6 nuits d’affilée, dit la photographe de musique et documentariste Vanessa Heins.